Actualités

Interview Ludovic Sueur

Ludovic Sueur, parlez-nous un peu de vous : depuis quand faites-vous de la photographie ? Est-ce une passion ? D’où vient-elle ? En avez-vous fait votre métier ?

L.S. : Je me suis mis sérieusement à la photographie en 2004 mais bien avant ça j’avais fait un peu de prise de vue et de développement noir et blanc. Ma véritable passion est, depuis toujours, l’observation et la compréhension logique de l’ensemble du monde qui nous entoure, de la composition des atomes jusqu’à la structure des superamas galactiques. Mais la photographie est mon moyen d'expression et mon métier : je suis photographe auteur. En plus des expositions, mes photographies sont également publiées via une agence dans des revues comme Terre Sauvage, Image Nature, Rustica. J’ai travaillé comme photographe aérien, sportif et j'ai aussi animé un atelier d’art thérapie.

 

Quel est le fil conducteur des thèmes abordés dans vos photos ?

L.S : La plupart du temps lorsque l’on parle de personnalité, il ne s’agit que d’individus d’une seule espèce animale, l’humain. Mais lorsque l’on vit avec d’autres animaux, libres ou domestiques, on s’aperçoit vite que chacun a sa propre personnalité quelle que soit son espèce. Amener les gens à réfléchir sur nos rapports avec ces milliards d’autres individualités est le fil conducteur de mon travail.

 

Quels sont vos sujets préférés ?

L.S : Pour les paysages, ce sont les bords de mer et les grands espaces qui m’attirent le plus. Pour les animaux, c’est leur attitude qui est le vrai sujet. Je ne peux pas obtenir de bonnes images avec des individus stressés et pour cela il faut qu’ils disposent d’un environnement où ils ne subissent pas de pression humaine (fractionnement des espaces naturels ou prédation).

 

photo 2.jpg

 

Quel est le regard du photographe que vous êtes sur le monde d’aujourd’hui ?

L.S : Aujourd’hui, grâce aux nouvelles façons de communiquer, le monde et les consciences évoluent très vite. Il y a deux grands courants qui s’opposent, depuis longtemps, et qui peuvent changer radicalement nos façons de vivre. D’un côté un courant qui essaie de comprendre le monde par l’observation et les avancées scientifiques. De l’autre les différents obscurantismes, financiers ou religieux, qui inventent un monde anthropocentré dans lequel les espaces et les vies sauvages sont écrasés pour servir l’humain. Sans être ni optimiste ni pessimiste, j’espère que la voie de la réflexion nous permettra de stopper la destruction de la nature au sens large.

 

Pour finir, avez-vous un livre, un documentaire en particulier de référence, un coup de cœur à nous faire partager ?

L.S : Oui, un livre photo noir et blanc de Nick Brant Chronique d'une terre dévastée Editions de La Martinière. Si vous voulez aller plus loin sur le thème de l’exposition, je vous conseille les livres de Florence Burgat, philosophe et directrice de recherche à l’INRA,

(Liberté et inquiétude de la vie animale, Une autre existence - La condition animale) ainsi que les ouvrages de Rosa B. auteure de bandes-dessinées.

 

http://www.ludovicsueur.com

 

Age: 

Lieu: 

Parisot

Dates: 

Mercredi, 2 novembre, 2016 - 10:15 - Samedi, 3 décembre, 2016 - 10:15
Share